Arrivée à Kratie et Kompong Cham

Après un passage de frontière épic et plusieurs heures de bus durant lesquelles ma cheville a commencé à me faire souffrir nous arrivons enfin à Kratie! Nos amis Christelle et Thomas avaient repéré une guesthouse dans le guide du routard, nous décidons donc de nous y rendre. Un tuk tuk qui travaillait pour cette guesthouse attendait les voyageurs à la sortie du bus. Il propose donc de nous y amener gratuitement. On accepte donc ses services et après avoir fait un petit tout du pâté de maison il nous conduit devant la guesthouse en question (on se rend compte qu’on est à 20m de là où le bus nous avait arrêté mais pour justifier sa course, le tuk tuk nous a fait faire un petit tour…mais nous on est malins…on a compris qu’on était dans la rue juste à côté!). Bref, après un tour dans la guesthouse on n’est pas franchement convaincus donc on décide d’aller en voir une autre. Le tuk tuk insiste pour nous y conduire. C’est au coin de la rue (qui n’est pourtant pas bien grande) mais il veut absolument qu’on remonte dans le tuk tuk pour nous y conduire. On essaye de lui faire comprendre qu’on sait marcher mais rien n’y fait…on accepte donc d’y poser au moins les sacs. On réalise après qu’en voyant que c’est lui qui nous amène à l’hôtel, le patron de l’établissement lui laissera certainement une commission, alors on joue le jeu.

Dav et son gros sac

Dav et son gros sac

Christelle et Thomas

Christelle et Thomas

On en visite deux, trois autres puis on se met d’accord sur la Heng heng Guesthouse. C’est propre, un peu plus cher que les hôtels précédents mais pour cette nuit ça ira. Ma cheville commence vraiment à me faire mal et je n’ai plus trop envie de marcher.

En sortant de l’hôtel après avoir posé nos valises le chauffeur de tuk tuk nous attend et veut absolument nous vendre ses services pour le lendemain et nous emmener faire le tour de la ville. On en n’a pas très envie, puis après cette longue journée on veut juste être tranquille. Il nous emmène tout de même au distributeur de billets et on lui laisse un petit billet avec un supplément pour la course. Il a du en user de l’essence à faire 5 fois le tour de pâté de maison pour nous faire croire qu’il nous emmenait loin!!!

Notre meilleur moyen de repère a été une tonnelle rose bonbon établie à moitié sur la route et à moitié sur le trottoir qui faisait hurler la sono (difficile de la louper donc quand on passe trois fois devant on se dit que le chauffeur nous prend vraiment pour des imbéciles!). On découvrira plus tard tout au long de notre voyage au Cambodge que ça doit être la période des mariages. Dans toutes les villes qu’on visitera il y en aura partout. Au départ on ne faisait pas bien attention de savoir s’il y avait une de ces tentes à côté de notre guesthouse…après quelques nuits pourries à entendre la musique hurler jusqu’à pas d’heure on a vraiment commencé à faire attention à ce détail hyper important!!! Ici ils ne louent pas de salles comme chez nous mais ils installent au milieu des rues un grand chapiteau pour recevoir les convives avec tables et chaises, une estrade pour la sono et les chanteurs et une petite tente à l’arrière pour l’intendance avec de grandes marmites de nourriture. Ces mariages durent plusieurs jours et en fonction des heures de la journée on y trouve un plus ou moins grand nombre de personnes mais ce qui est certain c’est que la sono, elle, ne s’arrête jamais!

Le soir on mange avec nos amis. Je me ravis de voir des plats occidentaux au menu et on apprécie notre première bière Cambodgienne!

Le lendemain matin c’est moins la fête. Ma cheville a enflé et j’ai du mal à poser le pied par terre. Oups! On est censé se diriger vers Siem Reap afin de faire les temples d’Angkor alors si j’ai du mal à marcher ça ne va pas être possible! On décide donc de passer notre deuxième jour à Kratie à ne rien faire. Il faut absolument que je marche le moins possible afin de mettre la cheville au repos. Et puis ne rien faire ça fait du bien aussi!

Le troisième jour on décide de prendre la route vers Kompong Cham. On nous propose soit un « grand » bus qui met 4h, soit un minivan qui met 2h30, les deux pour le même prix. Sans trop se douter de ce qui nous attend nous réservons le minivan! Le vendeur de billets nous précise tout de même qu’il nous a réservé 2 places…Précision qu’on ne comprendra qu’au moment de monter dans le van!

2h plus tard un van se gare devant le café où nous attendons. David me fait signe qu’un van est arrivé, puis me dit en le regardant de plus près que ça ne doit pas être le nôtre. Il est déjà bien plein!! ERREUR…c’est bien le nôtre! Déjà 12 personnes sont à son bord, une troisième et quatrième banquette sont improvisées sur les marchandises des autres passages et il n’y a plus de place pour nos gros sacs. Pas grave, on va les attacher avec une corde sur les deux scooter qui sont déjà fixés au coffre! A ce moment là on ne sait plus si on doit en rire ou pas! Le vendeur de billets s’assure bien qu’on ait tout de même chacun une place sur un « vrai » siège. OUF!

Nos sacs bien ficelés!

Nos sacs bien ficelés!

Le van démarre et fait le tour de la ville afin de récupérer de nouveaux passagers. On se demande vraiment combien de personnes ils vont encore pouvoir entasser dans ce van. Pas un centimètre de perdu, on rentabilise au maximum!

Résultat: 35° + 70kg de marchandises + 2 motos + un enfant de 25kg sur les genoux + 3h de route + 25 personnes … tout ça dans un van 11 places !!! Ça restera la trajet le plus folklorique du voyage pour le moment! Au final vu l’ambiance dans le van, les 3h de route sont passées plutôt vite!

Arrivée à Kompong Cham on se fait assaillir par les moto drop (taxi moto) et les tuk tuk. On va devoir s’y faire car ça sera comme ça durant tout le reste de notre voyage en Asie. On préfère se débrouiller comme des grands et se rendre à la guesthouse tout seuls même si j’essaye toujours de marcher le moins possible. On arrive donc au Mékong hôtel qui a un bon rapport qualité/prix et on y restera pendant 2 jours à ne rien faire à part une petite balade dans les rues avoisinantes afin de laisser ma cheville au repos car la prochaine destination c’est Angkor!

Fête foraine à l'abandon

Fête foraine à l’abandon

Vendeur de terre cuite

Vendeur de terre cuite

Gros bateau vs petit bateau

Gros bateau vs petit bateau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On trouve un super restaurant à côté de notre hôtel : le Smile Restaurant. C’est une association créée par des moines qui a permis d’ouvrir ce restaurant école et de donner à des enfants défavorisés ou orphelins l’occasion d’apprendre les métiers de la restauration. La nourriture Khmer et occidentale y est excellente, la présentation raffinée et les serveurs très souriants. Une adresse qu’on recommande vivement!

Une association utile

Une association utile

Un bien beau resto

Un bien beau resto

Quant à Kompong Cham on est un peu déçus de ne pas avoir pu la visiter plus car il y a de nombreuses choses à voir et à faire aux alentours mais on voulait être au top pour Angkor. Après les deux jours passés à Kompong Cham ma cheville est rétablie. On prend donc la route vers Siem Reap afin d’aller visiter les mythiques temples d’Angkor!

Petite sieste sous la chaleur écrasante de la ville

Petite sieste sous la chaleur écrasante de la ville

Cérémonie de mariage

Cérémonie de mariage

Cette destination nous motive vraiment. On a eu le temps de reprendre du poil de la bête durant ces derniers jours et on est vraiment pressés de découvrir ces sites majestueux.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s