2 jours sur le Mékong : Huay Xai – Pakbeng – Luang Prabang

Après un réveil difficile et les billets de bateau en poche nous arrivons au port où nous essayons de repérer notre bateau. On nous a dit que le départ était entre 11h et 11h30. On arrive donc a 10h45 en se disant qu’on est normalement en avance donc pas de panique.

On aperçoit de longs bateaux en bois. C’est donc ça qu’ils appellent les « Slow Boat ». Ils peuvent contenir une soixantaine de personnes, sont fait tout de bois et des banquettes de cars ont été disposés les uns derrière les autres en guise de siège…rien ne se perd, tout se transforme!

Sauf qu’en arrivant sur le bord du bateau on remarque qu’on est quasiment les derniers. Plus de place côte à côte et ma voisine de siège n’étant pas enclin à échanger de place avec David pour que l’on soit ensemble nous faisons donc cette première partie du voyage chacun de notre côté! Du coup c’est plus long. Ma voisine chinoise n’est pas commode et David ne se sent pas d’entamer une longue discussion avec sa voisine anglaise. David passe donc une partie de la journée à potasser le guide du Laos et moi je suis bien contente d’avoir mon Kindle pour bouquiner aussi (merci les copains pour ce super cadeau d’anniversaire, il m’aura bien servi durant le voyage!).

De plus, comme vous avez pu le voir sur les photos, les activités sur le Mékong ne manquent pas. On passe donc beaucoup de temps le nez en l’air à rêvasser, à admirer le paysage et à observer les villageois des bords de rive vaquer à leurs occupations : pêche, lessive, bain, vaisselle, jeux dans l’eau pour les enfants…Toute la vie de ces habitants semble s’articuler autour de ce fleuve. On y aperçoit aussi des dizaines de buffles…ça nous avait manqué depuis l’Afrique!

A la fin de la première journée, on est quand même contents d’arriver. On débarque tous en aval d’un petit village dénommé Pakbeng. A la descente du bateau je repère un rabatteur qui travaille pour l’auberge que j’avais repéré dans le guide du routard (Bounmy Guesthouse) et qui nous propose de nous y emmener. Elle est située dans une petite rue au dessus du port et donne donc sur le Mékong. Une fois arrivés à la guesthouse je vois deux bâtiments. Un très ancien et un moderne. Je demande une chambre dans le bâtiment moderne au gérant mais apparemment il n’en n’a plus. Il nous conduit donc dans cette vieille bâtisse et lorsque je vois l’état de la chambre je me dis que ça n’est pas possible. Elle est petite, sombre, les moustiquaires des fenêtres tombent en morceaux, pas de vue sur quoi que ce soit (et encore moins sur le Mékong) et ça sent le moisi. De plus je vois qu’un mec complètement bourré vient de s’installer dans la chambre face à la notre. Alors comme je n’ai pas vraiment envie de subir ses ronflements ou ses vomissements toute le nuit je demande à David de rester là 5min le temps que j’aille faire un tour dans les guesthouses à côté histoire de voir si je ne trouve pas mieux. Et je n’ai pas loin à aller pour trouver beaucoup mieux. La Santisouk Guesthouse se trouve juste à côté. Un poil plus chère mais super bien. Aucune comparaison possible avec celle d’à côté! La chambre qu’on me propose a un grand lit (et non deux lits 1pers comme à côté), elle est d’une propreté incomparable, elle est meublée avec goût, avec de belles boiseries et dispose d’un balcon avec vue sur le Mékong (parfait pour y admirer le coucher du soleil). Ni une ni deux je dis à la propriétaire qu’on prend la chambre et que je reviens avec les sacs dans quelques minutes. Au moment où le propriétaire de la première guesthouse nous voit partir il nous propose enfin une chambre avec lit double dans le nouveau bâtiment. Ça nous fait bien rire et on lui répond que c’est trop tard. Il fallait être plus honnête dès le départ!

Après avoir posé nos sacs on part faire un tour dans le village un peu plus bas et on se rend compte que c’est vite fait. Une seule rue où se concentrent toutes les guesthouse et tous les restaurants. Des vendeurs de sandwich, chips et soda hors de prix et…c’est tout. Ce village ne semble vivre uniquement des arrivages quotidiens de touristes qui comme nous prennent le bateau jusqu’à Luang Prabang. Du coup, ils pratiquent tous plus ou moins les mêmes prix et tu as un peu l’impression d’être pris pour un dollar ambulant. On ne trouvera rien de très authentique ici. Ni la nourriture, pour bonne part occidentalisée et vendue à des prix exorbitants, ni le rapport avec la population locale qui voit passer des dizaines de personnes plus ou moins comme nous tous les jours.

On mange ce qu’on trouve à un prix raisonnable (riz pour David et soupe de potiron et lait de coco pour moi) et on retourne profiter de la vue sur notre beau balcon.

Le lendemain matin réveil à 6h pour avoir le temps de prendre un petit déjeuner mais aussi pour arriver en avance et avoir des places côte à côte dans le bateau…on ne se fera pas avoir deux fois! Par contre on n’a pas du tout envie de se lever. Ça fait longtemps qu’on n’a pas dormi dans un lit si confortable alors on ferait bien une grasse matinée!

En se levant on voit le ciel complètement brumeux et les rives du Mékong obscurcies par ces épais nuages bas. Après quelques instants à regarder ce paysage totalement différent de celui qu’on admirait la veille, David aperçoit sur l’autre rive un éléphant. Ça nous redonne le sourire!

On nous avait prévenu, ici il n’y a de prix nulle part : TOUJOURS demander le prix avant d’acheter sinon ils en profitent et se demandent des prix incroyables. On demande donc le prix d’un sandwich pour le midi à une vendeuse dans la rue qui était en train d’en préparer pour deux monsieur. Elle se cache donc derrière son étale et nous chuchote que pour nous elle le fera à 10000 kip (1€). On rigole et on se dit que les deux pauvres monsieur qui attendent leur sandwich n’ont pas du demander le prix avant et vont certainement payer le double de ce qu’elle nous proposait!

On cautionne moyennement et on préfèrera donc aller acheter notre sandwich dans un restaurant qui l’affichait au même prix. Ici on est sur : c’est le même pour tout le monde!

De retour sur le bateau, on est en avance donc on choisit nos places à l’ombre et à côté! Super! Même s’il fait toujours frais, le soleil commence à sortir des nuages…ça va être une bonne journée! Cette fois ci on peut parler entre nous ce qui passe pas mal le temps et on prend des dizaines de photos. Les paysages sont magnifiques. les bords du Mékong sont faits de sable blanc. Légèrement plus haut apparait la végétation et parfois la terre devient rouge sur les hauteurs. Les montagnes qu’on distingue au loin sont tapies dans une légère brume et les villages que l’on croise régulièrement sont tous faits de maisons sur pilotis (très utile lors des périodes de moussons lorsque le niveau du fleuve monte de plusieurs mètres!). C’est un spectacle d’un grande beauté. On ne regrette pas le trajet en bus!

Après 7h de bateau nous voilà enfin arrivés à Luang Prabang…enfin à quelques kilomètres car comme on le remarquera à chaque fois, ici au Laos, on ne te dépose jamais en centre ville. On te dépose bien loin histoire de te faire payer un tuk tuk en plus de ton trajet! Grrrrr…

* Les quelques photos pour illustrer le texte viendront prochainement car ici la connexion ne me permet pas de pouvoir les charger…une bonne raison pour relire l’article! Puis en attendant vous pouvez toujours retourner voir l’album photo « Mékong-t-ils vu pendant ces deux jours? ».

4 réflexions au sujet de « 2 jours sur le Mékong : Huay Xai – Pakbeng – Luang Prabang »

  1. Quel plaisir de lire les tribulations des Dunkerquois au Laos ! Un livre relatant votre periple devrait faire un Prix Goncourt!

    • Ça prend beaucoup de temps mais c’est agréable à faire et ça fait très plaisir de lire vos commentaire et de voir que les textes sont lus! Ca motive à écrire les suivants, même si j’avoue avoir beaucoup de retard!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s