Notre arrivée au Laos

Après avoir pris un bus très confortable entre Chiang Rai et Chiang Kong (ville frontière)

IMG_9497

Une aération particulièrement bien étudiée

Une aération particulièrement bien étudiée

nous devons prendre un tuk-tuk entre l’arrêt de bus et le poste frontière (biensûr le bus ne peut pas aller jusqu’à la frontière, ça nous ferait économiser de l’argent). Une fois avoir pris ce tuk tuk qui te fait payer un bras le trajet car il sait qu’il est le seul à le faire nous voilà à la frontière côté Thaïlandais. Là on te vend un ticket de bus qui te fait traverser une sorte de « no man ‘s land » entre les deux postes frontières. On paye. On passe ensuite au poste frontière Thaïlandais et on arrive soit disant trop tard, puis c’est un jour particulier (à part la Saint Valentin qui n’est absolument pas une fête bouddhiste je n’ai entendu parler de rien !) donc il faut payer un supplément (1€ ok c’est pas beaucoup mais pour le principe ça m’énerve et apparemment à insister pour ne pas payer j’ai aussi énervé l’agent…). Une fois que le bus nous a déposé du côté Laotien on demande nos visas et c’est super facile. On paye le prix normal, les gens sont sympa…quelque chose cloche ! On comprend vite que du poste frontière, pour rejoindre le village le plus proche, il va falloir encore une fois prendre un de ces voleurs de tuk tuk ! On est 8 à prendre le même tuk tuk je négocie donc sévèrement avec le conducteur en lui disant que ses prix sont juste exorbitants. Au lieu de nous faire la course à 100 bath par personnes ( 2,20€) il accepte de la faire à 80 bath (1,70€). Je trouve encore ça cher sachant qu’on est 8 mais pas moyen de descendre plus le prix. On monte donc tous dans le tuk tuk et là je me rends compte qu’on a seulement 80 bath avec nous donc seulement de quoi payer le trajet d’un de nous deux. On vient de retirer de l’argent en Kip (monnaie Laotienne) mais on ne gère pas trop le change et comme vous le savez tous les chiffres et moi ça fait deux ! Le tuk tuk nous donne donc un prix en kip. On paye, et il me dit qu’il n’a pas assez de kip sur lui donc il me rend l’argent à moitié en kip et à moitié en bath. Je me perds dans les 0 (oui car au Laos ils n’ont pas de 1/2/3 kip, ils n’ont que des 10000 kip, 5000 kip, 100000 kip etc…). Bref je sens l’arnaque arriver et vu ce qu’il me rend en bath je me dis qu’il essaye de m’avoir. Sans savoir combien il me doit j’y vais au bluff et lui dis d’un ton ferme et sec « give me my money, I’m not laughing, so NOW give me my money back ! ». Il me rend donc beaucoup plus d’argent qu’au départ…même trop. Il se rend compte au bout de quelques secondes qu’il ne m’a compté le trajet que pour une seule personne ! Haha ! Bien fait ! Il essaye donc de me faire payer plus et je perds patience (et les 6 autres personnes dans le tuk tuk aussi !).  Je le prie donc d’arrêter son cinéma, qu’on attend depuis 15min donc qu’il est temps de démarrer. Conscient qu’il s’est fait prendre à son propre jeu il ne dit plus rien et nous conduit enfin au village…Moi j’en tremble encore mais je suis fière de moi !

Bienvenue au Laos

Bienvenue au Laos

On arrive donc enfin à Huey Xai, ville frontière du Laos ! A peine arrivés on ne sait pas trop quoi faire ni où aller. On avait vu une auberge dans le guide du routard (donné par Céline et Thomas, d’autres voyageurs rencontrés à Bangkok qui sont partis avec leurs deux super enfants Jasmine et Merlin) qui avait l’air sympa, la Sabaidee Guesthouse, on tente donc d’y aller.  On est super bien reçus par le patron qui parle Français et qui nous donne plein de conseils. La chambre est nikel et pas chère et il y a une super vue sur le Mékong. Le pied après cette rude journée !

vue de la terrasse sur le Mékong

vue de la terrasse sur le Mékong

IMG_9513   IMG_9512  IMG_9518

On pose donc nos affaires et sur les conseils du patron de la guesthouse et d’autres voyageurs on se rend au port pour acheter nos billets de bateau afin de se rendre à Luang Prabang dès le lendemain. Le guichet semble fermé alors je demande à des jeunes rassemblés dans une maison voisine si ils savent quand on peut revenir. Une des jeunes filles, Monika, parle anglais. Elle me dit de revenir le lendemain et nous propose de nous joindre à eux pour boire un verre. J’accepte et on se pose par terre, en cercle, avec  eux.

Monika (à gauche) et ses amis

Monika (à gauche) et ses amis

Ils nous proposent également de manger avec eux…comment refuser une soupe pimentée aux pates de poulet ! On accepte par politesse et on se dit qu’après les larves d’abeilles ça ne coûte rien de gouter…ça sera peut être bon… En fait c’est pas terrible. Ça colle énormément aux doigts et c’est juste de la peau. Je goute pour leur faire plaisir mais au bout de 2/3 bouchées je laisse le plaisir à David de finir ce met de choix. Moi je me contenterai des cubes de poisson reconstitué.

IMG_9504  IMG_9503

On passe donc deux heures avec eux à discuter et à boire ! Oui car les Laotiens boivent apparemment beaucoup de leur bière nationale qui est la Lao Beer (on en trouve partout, tout est sponsorisé par cette bière…c’est limite l’emblème national ici !).Ce qui n’est pas forcément notre cas. Ils nous apprennent le terme « môte » qui veut dire boire son verre cul sec et nous resservent sans cesse. Du coup on parle bien, on rigole bien, mais deux heures après quand on se lève pour rejoindre notre guesthouse on se rend compte qu’on a bien bu et qu’il faut qu’on aille manger pour absorber ça au plus vite. Ca fait 5 mois qu’on voyage et jusqu’à présent on buvait une petite bière le soir pour le plaisir…mais jamais en grande quantité donc là ça a été difficile…N’étant plus toute jeune je l’ai surtout ressenti le lendemain au réveil. David était frais comme un gardon et moi…nauséeuse ! Pas le temps d’être malade, il faut embarquer sur le Slow Boat sur lequel nous allons naviguer pendant 2 jours en direction de Luang Prabang.

IMG_9525     IMG_9520

     IMG_9607

4 réflexions au sujet de « Notre arrivée au Laos »

  1. Merci beaucoup, J’espere que la prochaine fois que je vous verrai vous ne m’offrirai pas de pieds de poulet, c’est aussi une delicatess ici en Afrique, mais je n »ai jamais resussit a les avaler, bon voyage au laos , ca a l’air tres interessant. bisous Edwige et Louis

    • Hummm…vous devriez essayer pourtant c’est délicieux! La prochaine fois qu’on vient vous n’y couperez pas. On demandera la recette ici pour vous préparer ça comme il se doit! Gros bisous à tous les deux

  2. ta grand mère doit être très fière de toi ! là on sait de quel coté tu tiens , pas de bon papa Duriez c sur ! t’as raison ma chérie,te laisse pas faire mais tu as intérêt à acheter une petite calculette car tu n’as pas fini de jongler avec les 0 ( c’est pareil au vietnam). A propos de pattes de poulet: même Clément n’en voudrait pas !

    • Haha c’est certain mamie sera une petite joueuse à côté de moi maintenant! Voyager ça forge le caractère…mais ça n’améliore pas mon rapport aux chiffres! Heureusement que David gère ça mieux que moi! Pour les pattes de poulet, je ne comprends pas cette réticence!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s