Jervis Bay – Kiama – Sydney

On nous avait conseillé Jervis Bay, on y a été et on a aimé !

Comme d’habitude tu arrives à l’entrée du Parc National, tu découvre devant le portail que tu dois payer…et jusqu’au dernier moment ils te laissent la surprise du prix. Aucun prix n’est affiché comme bien souvent ici. C’est quelque part un indicateur du niveau de vie ici. Les gens ont les moyens et l’argent n’est bien souvent pas un problème. Nous on n’est pas Australiens, on voyage avec peu d’argent donc j’avoue qu’on aime bien savoir ce qu’on va devoir payer ! Pour le coup c’était raisonnable, puis on n’a pas regretté car on a passé une super journée ! On a découvert une jolie petite plage au sud du Parc National.  (photo dav sur ponton) Comme il faisait beau on en a enfin profité et on a pu mettre les pieds dans l’eau transparente de la mer. Le paysage était vraiment superbe. Une eau bleu claire et des montagnes bleues foncées au loin, une eau cristalline qui se jette sur nos pieds et des centaines de coquillages de toutes les couleurs. C’est notre passe temps sur les plages : trouver et ramasser les plus beaux coquillages. On est super forts pour ça.

Cette balade ça a été le moyen de constater qu’en Australie il y avait bien de belles plages, du soleil et des surfeurs, mais aussi qu’ils avaient un vrai problème avec les oiseaux. Les plages sont jonchées d’oiseaux morts. Pas deux ou trois piafs qui trainent…non non…des centaines d’oiseaux rejetés par la mer et qui ne sont pas ramassés. Niveau hygiène c’est vraiment pas top. On voyait des familles installées sur la plage avec les enfants et obligées de dégager un petit périmètre de tous ces oiseaux histoire que les enfants puissent quand même jouer ailleurs qu’au milieu des cadavres d’animaux ! On a essayé de demander à un surfeur ce qui se passait et pourquoi tant d’oiseaux étaient morts mais on est tombés sur u VRAI australien…on a rien compris à son accent ! Je ne pourrai donc pas vous dire ce qu’il se passe avec leurs oiseaux sur ces plages !

Petite anecdote : David et moi (surtout David) nous sommes fait une super frayeur en allant à la plage. En arrivant sur un petit ponton, on voit une ENORME red back (araignée mortelle Australienne). David fait un bond en arrière et au bout de quelques secondes je réalise que c’est une araignée en plastique !

 

Kiama

Avant dernière ville côtière avant de quitter l’Australie. D’autres voyageurs nous avaient conseillé cette ville et effectivement ça a été notre coup de cœur en Australie ! On a pic niqué un midi face au port de plaisance et on a aperçu nos premiers dauphins ! Ca nous a bien motivé à finir le pic nic et à aller visiter cette petite ville. En cherchant après l’office de tourisme et après avoir essuyé une averse de grêle (la deuxième depuis qu’on voyage !) on est tombés sur une sorte de geyser produit par un trou dans la roche où les vagues de la mer viennent s’engouffrer et rejaillir vers le ciel produisant un lourd grondement. C’était assez impressionnant je dois l’avouer.

De cet endroit on avait un superbe point de vue sur un phare et une rock pool (piscine naturelle creusée dans la roche et remplie par l’eau de mer.

A prendre notre temps à admirer le paysage on est arrivés trop tard au point info pour trouver un camping ou un endroit où dormir le soir. On retourne donc au van en se demandant où on pourrait bien poser le van légalement pour la nuit mais sans être obligés de devoir payer un camping.

De là où on est garé sur le port de plaisance on aperçoit au loin une sorte de parking où sont garé plusieurs vans sur la côte face à nous. On décide donc de s’y rendre pour voir ce que c’est …après tout on a rien à perdre ! Une fois sur place on découvre un spot magnifique. Il y a pas mal de surfeurs et on nous dit que c’est un endroit toléré pour venir se poser en van et qu’on peut rester ici dormir sans problème. On est trop contents ! On se pose donc entre une tonnelle où se déroule certainement un enterrement de vie de jeune fille et le van d’un hippie surfeur. D’autres jeunes sont en van tout comme nous. Le cadre est parfait, le soleil est au rendez-vous, ça mérite bien un petit apéro (au coca : beaucoup moins cher que n’importe quelle bière ici) face au coucher de soleil en regardant les derniers surfeurs. LE KIFF !

Seul hic…l’invasion de moustiques une fois le soleil couché ! Ben pour une fois on s’en foutait, on était trop bien !

Et au petit matin…ben c’est toujours aussi beau ! Réveillés vers 7h30 un dimanche matin par les surfeurs on décide de profiter, nous aussi, de la journée pour découvrir le coin. On commence par un petit dèj face à la mer…dès le matin ça met bien !

Ensuite direction un petit marché d’une commune voisine. Pour s’y rendre on voyage de nouveau en normandie. Route vallonnée, verts paturages…un petit air de chez nous ! On arrive donc dans ce petit…très petit marché. Entre marché de noel et brocante on en fait le tour en quelques minutes, on s’arrête un moment pour essayer de comprendre les règles du tournoi dominical de criquet mais on sèche un peu… On retourne donc à Kiama pour manger et passer l’après midi à se balader sur la côte. LA balade attendra, Face au port de plaisance où nous étions la veille Dav découvre qu’il y a une grande manifestation de voitures anciennes et modernes Australiennes.  Moi qui ne suis pas particulièrement branchée voiture j’avoue on a passé un bon moment, c’était sympa à voir. Si ça vous intéresse Dav a environ 350 photos à vous montrer ! On finit la journée avec une super balade le long des falaises sur la côte. Mais on se préserve quand même car demain c’est départ pour les Blue Mountains !

Les Blue Mountains

C’est un Parc National situé à l’Ouest de Sydney. C’est l’un des plus connus d’Australie et aussi l’un des plus visité pour ses paysages et ses fameuses « Three Sisters ». On se rend donc à Katoomba, principale village des Blue Mountains. De là, on peut admirer les Three sisters et faire de nombreuses randonnées à travers la forêt afin de rejoindre de nombreux points de vue.

Les Blue Mountains sont appelées ainsi car elles dégagent une sorte de brume bleue. Cet effet est en fait produit par les vapeurs d’huiles essentielles rejetées par les eucalyptus  présents en très très grand nombre.

Avec notre chance habituelle on arrive à Katoomba dans le brouillard et sous la pluie après 1 journée de route ! Inutile de vous dire qu’on était un peu blasé ! On a donc cherché après un vrai camping. On avait plus le courage de reprendre la route pour chercher un endroit hors de la ville sous la pluie donc ce soir là c’était le luxe : place de camping, cuisine, électricité pour recharger l’appareil photo et surtout douche chaude !!!

Et comme la pouasse ça ne dure qu’un temps le lendemain au reveil c’était grand soleil. On a donc pu aller admirer les Three sisters et aller faire une rando jusqu’aux chutes de Katoomba. En voulant se rendre aux chutes d’eau on ne pensait pas en avoir pour 3h de marche à monter et descendre des escaliers mais ça en valait la peine ! C’était vraiment chouette de se balader au milieu de cette immense forêt sans trop savoir où on allait ni combien de temps ça nous prendrait.

Suite d’ici peu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s